Action de grâce pour la vie reçue et donnée de nos aînés.

Hymne : Tenons en éveil la mémoire du Seigneur (C243) de Didier Rimaud et Jacques Berthier.

R)  Tenons en éveil la mémoire du Seigneur, gardons au cœur le souvenir de ses merveilles !

  1. Notre Dieu fait toujours ce qui est bon pour l’homme : Alléluia bénissons-Le !

Il engendre le Corps des enfants de sa grâce : Alléluia bénissons-Le !

Pour lui rendre l’amour dont il aime ce monde.

  • Notre Dieu a voulu voir en nous son image : Alléluia bénissons-Le !

Sa tendresse nous dit de rechercher sa face : Alléluia bénissons-Le !

Pour lui rendre la joie dont l’Eglise est heureuse.

  • Notre Dieu nous maintient au couvert de son ombre : Alléluia bénissons-Le !

Il nous prend dans la nuit qui nous tourne vers Pâque : Alléluia bénissons-Le !

Pour lui rendre l’honneur que lui rendent les Anges.

  • Notre Dieu nous choisit pour sa bonne nouvelle : Alléluia bénissons-Le !

Il suscite partout des énergies nouvelles : Alléluia bénissons-Le !

Pour lui rendre la vie qu’il nous donne à mains pleines.

  • Notre Dieu nous permet de chanter sa louange : Alléluia bénissons-Le !

Il écoute son Fils dans le cri de nos hymnes : Alléluia bénissons-Le !

Pour lui rendre la voix qu’il a mise dans nos bouches.

Parole de Dieu :

Ce n’est pas vous qui m’avez choisi, c’est moi qui vous ai choisis (Jean 15, 9-17)

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Comme le Père m’a aimé, moi aussi je vous ai aimés. Demeurez dans mon amour. Si vous gardez mes commandements, vous demeurerez dans mon amour, comme moi, j’ai gardé les commandements de mon Père, et je demeure dans son amour. Je vous ai dit cela pour que ma joie soit en vous, et que votre joie soit parfaite.
Mon commandement, le voici : Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés.

Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime.
Vous êtes mes amis si vous faites ce que je vous commande.
Je ne vous appelle plus serviteurs, car le serviteur ne sait pas ce que fait son maître ; je vous appelle mes amis, car tout ce que j’ai entendu de mon Père, je vous l’ai fait connaître.
Ce n’est pas vous qui m’avez choisi, c’est moi qui vous ai choisis et établis afin que vous alliez,
que vous portiez du fruit, et que votre fruit demeure.
Alors, tout ce que vous demanderez au Père en mon nom, il vous le donnera.
Voici ce que je vous commande : c’est de vous aimer les uns les autres. »

Répons :

R) Ta main me conduit, ta droite me saisit, tu as posé sur moi ta main.

  1. Toi tu me sondes et me connais, tous mes chemins sont devant Toi.

Tu perces toutes mes pensées, et Tu as mis sur moi ta main.

  • C’est Toi qui as formé mon cœur, Tu m’as brodé, m’a façonné.

Je Te bénis Dieu de ma vie, pour la merveille qui je suis.

  • Tu vis au creux de mon mystère, mes jours pour Toi sont définis.

Point de ténèbres devant Toi, Tu es lumière dans ma nuit.

  • Sonde-moi, connais mon cœur, scrute-moi connais mon souci.

Béni sois-Tu de me guider sur ton chemin d’éternité.

Prions :

Père Eternel et Tout-Puissant, nous te glorifions pour nos aînés qui sont précurseurs pour les plus jeunes, ces hommes et ces femmes qui ont un jour attendu ton appel et y ont répondu généreusement et dont leur vie, jour après jour, a pris forme d’une louange.

Pour les merveilles qu’ils ont accomplies dans ton Eglise à travers leur humble tâche quotidienne, ces êtres d’espérance qui attirent sur l’aujourd’hui les lueurs de la Cité à venir, qu’à leur exemple les plus jeunes prennent la relève, avancent sans crainte, espèrent sans trouble, annoncent le salut dans l’amour et la paix en prenant soins les uns, les autres. Par Jésus le Christ notre Seigneur. Amen.

Orantes de l’Assomption

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print

Editorial

Plus d'articles :

Envoyez-nous un message