8 mai: Avec Paul-Hélène, suivre Jésus dans une vie donnée

Au seuil de notre journée, avec elle, mettons-nous dans les dispositions que le Père Pernet nous a suggérées :

«  Père je me remets entre les mains de votre volonté pour votre gloire et le salut du prochain. Manifestez moi ce que je dois voir, inspirez moi ce que je dois dire, soutenez moi dans ce que je dois faire »

« Dans notre minuscule oratoire, par terre, à genoux ou assise sur les talons, combien de fois l’ai-je vue, les yeux fermés, mains sur les genoux, les paumes ouvertes en offrande… » (Sr. Anne Lucie, psa)

Car c’est enracinée en Christ, qu’elle vit son quotidien

«  Je crois que c’est là qu’elle trouvait la force qui lui donnait de porter et de vivre ce qu’elle était et ce qu’elle avait à vivre » (Sr Anne Lucie, psa)

« Vouloir opposer apostolat et vie intérieure, c’est les défigurer. Ce sont deux aspects « complémentaires de notre union au Christ Le conflit apparent vient de ce nous avons « des notions trop étriquées de l’une et de l’autre. » juillet 1961

Au long de la journée, sa ligne de conduite sera, sans défaillir :

« Disponibilité aux autres » (février 60)

« Le tact et la délicatesse dans la vie commune font détourner le regard sur soi pour le « porter vers les autres…se méfier du désir de se faire remarquer » (4.04.1959)

« Il ne faut pas seulement se donner, il faut le faire avec le sourire (1959)

« Il ne faut pas que les choses soient bien faites mais que les personnes soient bien « servies ; garder l’attention tournée vers le détail qui fait plaisir parce qu’il fait sentir « l’amour fraternel »

Avec ceux qui lui sont confiés, malades du centre de soins à Alger, du quartier du Maarif à Casablanca, des étudiants de la bibliothèque de Ben Cheneb, dans sa tâche d’économe ou à la cuisine, on trouve toujours cette même dynamique de disponibilité,

« Mon désir profond d’une disponibilité totale où pour ce que vous voudrez, où Dieu voudra »1960

D’un amour sans exclusive,

 « Nul n’est exclu parce que quantité négligeable ou « inintéressant »1985

La tache est immense mais nos forces sont fragiles et ce, pour elle dans le contexte de l’Algérie, du Maghreb de son époque

«  L’Eglise se veut solidaire de ces peuples qui nous accueillent ; elle nous demande de faire nôtres leurs souffrances mais aussi tous les germes d’espérance qu’ils portent en eux…

Notre petit nombre, nos âges et nos forces nous gardent dans l’humilité et une pauvreté que nous n’aurions pas choisie, mais elle est la source pour nous d’une foi et d’une espérance plus grandes dans la force d’un Dieu qui veut sauver tous les hommes »

Le Christ ne nous demande pas de faire nombre mais de faire sens. (Cardinal Duval)

 Et ce, dans un contexte plein d’incertitude, d’insécurité, de violence, de souffrances. N’est ce pas un peu ce qui nous est donné de vivre où que nous soyons en cette année 2021 ?

Donner, tout donner, être donné jusqu’à l’extrême de l’amour,

 car avec sa Région, elle a fait le choix au chapitre de1992 de « demeurer et durer »

«  La fidélité n’est pas circonstanteille, elle est vocationnelle : on ne laisse pas tomber ses amis au moment où ils vivent quelque chose de difficile et douloureux. Solidaires dans les choses difficiles et douloureuses et solidarité dans les mesures de prudence qui restreignent l’indépendance individuelle.

Oui on fait corps avec le peuple dont on partage la vie.

C’est ainsi qu’un certain 8 mai 1994, en début d’après midi, sur son lieu de travail, à l’heure d’ouverture de la bibliothèque, au creux de son existence de tous les jours, parmi les jeunes qu’elle aimait et qui l’aimaient, avec Henri Vergès  le directeur, « en tenue de serviteurs l’un et l’autre, ils furent offerts sans défense » à la violence de ceux qui vinrent pour les faire taire…

« Ils ont vécu et ils sont morts comme leur Maître » (Père Claverie, qui sera lui –même assassiné le 1 août 1996))

« Ils ont été  les témoins authentiques de l’amour, du désintéressement  absolu de l’Eglise et de la fidélité au peuple algérien (Cardinal Duval, 12.05.1994)

Au terme de la journée, avec Paul Hélène, regardons Marie et demandons lui son humilité, celle dont témoigna notre sœur tout au long de sa vie

« Dieu a choisi sa petite  servante qui n’était pas une sainte, mais qui lui avait dit « oui » comme Marie, parce que sous des dehors solennels, elle était vraiment humble et livrée » (Sr. Aliette de Saint Gilles, psa)

Françoise Audebrand psa

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print

Editorial

Plus d'articles :

Kitchen Maid with the supper at Emaus by Diego Velázquez (1599-1660)

The women of the Resurrection

Picture: Kitchen Maid with the Supper at Emaus by Diego Velázquez (1599-1660) National Gallery of Ireland. LET ME SEE WITH THE EYES OF FAITH, LET

We are being deceived about plastics.

Plastic production is closely linked with the fossil fuel industry, and the production of petrochemicals. Plastic is a derivative of fossil fuel. Together fossil fuels,

Envoyez-nous un message