Les anciens, un trésor

« Nous les jeunes de depuis longtemps, aimerions laisser quelque chose de la vie aux jeunes générations », disait un ancien en s’adressant à la jeunesse réunie devant lui ! Était-ce pour dire qu’il a été jeune lui aussi ? Était-ce pour qu’on considère avec respect sa longue expérience ou qu’on remarque qu’il n’a plus de force de se tenir debout longtemps ? Ce qui est clair c’est qu’un jeune ne doit pas croire qu’un vieux est né ainsi. Que c’est beau de voir un grand-père, une grand-mère heureuse au milieu de leurs petits enfants ! Qui se passerait de la sagesse qui sort de la bouche d’un vieux sage ? « Interroge ton père, il t’instruira ; les anciens te le diront » (Dt 32, 7)    pour dire combien les anciens d’Israël gardent le mémoire des bienfaits du Seigneur et les transmettent aux plus jeunes pour qu’ils fondent leur vie sur la fidélité du Dieu de Jacob.

Dans plusieurs sociétés, l’ancien est le sage, respecté par tous. Sa parole a du poids. Mais un vieillard sombre fait peur aux enfants qui finissent par le prendre pour un sorcier dont il faut s’éloigner. C’est merveilleux de vivre avec une personne âgée qui a encore sa mémoire active et qui raconte les histoires d’autrefois aux plus jeunes ! C’est aussi amusant et drôle lorsque cette grand-mère s’adresse à moi en disant te souviens-tu en 1940 ! comme si j’avais vécu avec elle à cette époque-là ! Et lorsque tu réponds ‘ah oui je vois que ce temps-là t’a bien marquée !’ alors elle raconte sans arrêt tous les événements que sa mémoire a conservés, peu importe si elle se répète, elle est ravie d’avoir une oreille attentive auprès d’elle et cela la fait revivre. Les anciens ont besoins de cette attention.

Mais aussi avez-vous rencontré des anciens fatigués d’attendre le jour de leur délivrance, qui se demandent pourquoi ils sont encore sur terre alors que tous les gens de leur génération sont déjà partis de l’autre côté de la vie. Trouvez-vous un mot juste à leur adresser ?

J’aime aller rendre visite aux résidents d’un EHPAD tout près de la communauté et m’entretenir surtout avec ceux qui n’ont pas souvent de visite. La plupart ne comprend pas pourquoi les forces diminuent, pourquoi les capacités baissent même à cent ans ! Est-ce puisqu’on s’attache un peu trop à cette vie ? La perspective d’une nouvelle vie après la mort n’est pas évidente pour un grand nombre aussi. J’ai l’impression que devant eux il y a un vide !

On vieillit comme on a vécu, semble-t-il. Mais quand on est jeune, plein d’énergie, on oublie très souvent qu’un jour cette énergie diminuera ou même qu’on deviendra dépendant, fragile. Une personne âgée très exigeante a été aussi exigeante quand elle était indépendante et de fois les soignants aiment bien aller servir une qui se laisse faire et qui sait dire merci après chaque visite et ils appréhendent l’accueil qu’ils recevront chez une autre qui est rarement satisfait du soin qu’on lui apporte et donc qui juge qu’il est maltraité même lorsqu’on se donne de la peine pour lui. Il y a de fois aussi où on rencontre un vieillard abandonné par les siens, cela fait très mal.

Durant cette crise sanitaire combien de fois n’avons-nous pas entendu parler des plus vulnérables qui ont besoin d’être plus protégés, en désignant surtout les anciens dans les EHPAD ! Et Dieu seul sait combien la covid en a emporté dans des maisons de retraite comme en isolé à domicile

« Ne me rejette pas maintenant que j’ai vieilli ; alors que décline ma vigueur, ne m’abandonne pas Seigneur ! » Ps 70,9. A vrai dire, le Seigneur n’abandonne pas ses pauvres enfants. 

Le pape François invite à reconnaître chaque individu comme une personne unique et irremplaçable Il fait remarquer aussi que « les personnes âgées sont parfois perçues comme un fardeau alors que chacun, malgré son handicap, peut apporter une contribution irremplaçable au bien commun à travers son parcours de vie original. » (Fratelli Tutti 98) Prendre soin des anciens surtout de ceux qui sont devenus dépendants, fait partie du devoir filial et social. C’est dans ce sens que spontanément, certains jeunes bien élevés se sentent vite portés à secourir les anciens qui sont seuls.

Ma prière est que tous les anciens ne soient pas privés de la présence des plus jeunes et qu’ils voient naître et grandir les fils de leurs fils jusqu’à la quatrième génération, même si le psalmiste affirme ceci : « Le nombre de nos années, soixante-dix, quatre-vingts pour les plus vigoureux ! » Ps 89,10. et il ajoute « apprends-nous la vraie mesure de nos jours : que nos cœurs pénètrent la sagesse » Ps 89,12. Oui, savoir que nous sommes de passage sur cette terre c’est être sage. Plaise à Dieu qu’aucun ancien ne soit délaissé à son propre sort. Car la société est bien équilibrée lorsque anciens ,adultes, jeunes et enfants vivent ensemble. Prenons soin de ce trésor!

 Mathilde Mbakaniaki, oa

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print

Editorial

Plus d'articles :

Kitchen Maid with the supper at Emaus by Diego Velázquez (1599-1660)

The women of the Resurrection

Picture: Kitchen Maid with the Supper at Emaus by Diego Velázquez (1599-1660) National Gallery of Ireland. LET ME SEE WITH THE EYES OF FAITH, LET

We are being deceived about plastics.

Plastic production is closely linked with the fossil fuel industry, and the production of petrochemicals. Plastic is a derivative of fossil fuel. Together fossil fuels,

Envoyez-nous un message