La plenitude du Christ c’est toute l’Humanité et la Création rassamblées dans une union d’amour

Quand vint la plénitude des temps, Jésus est né dans la communauté d’Israël ; sa vie a exprimé l’amour débordant et inconditionnel de Dieu, jusqu’à la mort, et la mort de la croix. « Quand la jarre de Son corps fut brisée, le Christ a été répandu sur tout le cosmos. Dans son humanité même il est devenu ce qu’il avait toujours été dans sa divinité, le centre le plus intime de la création. » 18 Tel fut le début de la nouvelle création19. Le processus de l’incarnation n’est pas encore achevé : la plénitude du Christ, c’est toute l’humanité et la création rassemblées  dans  une  union d’amour ; le Christ est le but d’un univers en évolution et de la vie humaine en évolution. 20

La donation de soi du Christ a culminé dans la résurrection, la promesse de Dieu a été accomplie en incluant toute la personne dans sa corporalité, le

Christ Ressuscité. Cette promesse vaut aussi pour tout l’univers matériel.21 La résurrection fut un événement transformateur qui a changé pour toujours la réalité en incluant la création entière, et en annonçant « la glorification et la divinisation de toute la réalité » 22 Amour et souffrance sont entremêlés quand l’existence isolée est abandonnée pour une union supérieure. Le réel est cruciforme. Nous sommes en chemin vers une complétude.

Ste Marie Eugénie a choisi le mystère de l’Incarnation pour une  nouvelle et fragile congrégation. Dans l’Incarnation nous pouvons voir le dessein d’amour de Dieu depuis l’origine, comment Il prend ses délices dans ses créatures, les fait exister dans leur être le plus profond, et comment Il les ramène graduellement à l’unité avec Lui pour partager la vie transfigurée dans L’Esprit, et finalement partager la Vie et l’Amour de la Trinité, Trinité de personnes en relation, communion et unité dans la diversité – ce mystère relationnel qui personnifie le caractère interconnecté de tout ce qui existe dans l’univers. Il y a un but dans tout ce long voyage, car « Tout est de Jésus Christ, tout est à Jésus Christ, tout doit  être  pour  Jésus  Christ » 23. Malgré le dualisme qui prévalait à son époque, Marie Eugénie a été capable de dire : « la Terre est un lieu de gloire pour Dieu ». Nous disons dans la Règle de Vie au sujet de l’Eucharistie : « Enracinées dans les réalités terrestres, nous les offrons au Père pour que toute la création soit consacrée et transfigurée selon sa vocation profonde par  le  Fils  fait  chair. »24

C’est important. L’idée libérale de l’être humain tend à figurer un être qui n’est rien qu’avidité et intérêt propre. La trajectoire de l’évolution peut sembler dénuée de sens et de but au-delà de la croissance économique qui est si hostile au caractère limité de notre seule planète. Nous nous imaginons « maîtriser la nature » comme si elle était extérieure à nous, les humains. Nous nous attachons à nos technologies qui vont jusqu’à l’intelligence artificielle, une intelligence séparée de l’émotion et de l’information sensorielle. Nos industries extractives et notre capitalisme débridé sont en train de détruire la planète, notre demeure, et entraînent la destruction de millions d’espèces.

Nous travaillons à la divinisation du cosmos entier. 25 Le Christ ressuscité est la puissance interne de l’univers en expansion qui nous pousse en avant vers une plus grande unité dans l’amour, en dépit des forces de séparation… nous portons en nous l’espoir d’une nouvelle création. Un déplacement dans notre intelligence de l’Incarnation peut nous aider à renouveler notre vision d’une paix mondiale ; la compassion pour tout et la prise de conscience écologique, ainsi que le travail en ce sens a une signification durable. Pour citer Elizabeth Johnson, «une humanité florissante sur une planète bien vivante et riche en espèces, dans un univers évolutif, le tout rempli de la gloire de Dieu : telle est la vision qui doit nous guider en ce temps critique de notre terre en détresse »… c’est une longue histoire, mais « l’amour est Son intention».26

Jessica Gatty , ra

Vers une Eco-Assomption

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print

Editorial

Como en un bosque de secuoyas

Me han contado que si pudiésemos observar un bosque de secuoyas desde lo subterráneo veríamos una inmensa red de raíces y organismos interconectados. Nuestra forma

Plus d'articles :

Journeying in hope

As the Season of Creation draws to a close the journey continues. Despite the terrifying signs of climate disruption, Amazon fires, melting of Arctic ice

Je te le dis : lève-toi

Réflexion sur l’évangile de Marc 5, 41 Elizabeth Green Elizabeth Green est théologienne et Pasteure de l’Union Chrétienne Évangélique Baptiste. Le chapitre 5 de l’Évangile

Envoyez-nous un message