‘Haraminè’:« Que ton Règne vienne »

« Je vous le déclare, c’est la vérité, toutes les fois que vous l’avez fait à l’un de ces plus petits de mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait » (Mt 24/40). C’est par ces mots que Jésus nous appelle  tous à montrer de l’intérêt et procurer de l’amour pour les pauvres parce que tout simplement ce monde est le lieu où tous les humains sont rassemblés pour vivre ensemble. Ce monde n’est pas uniquement  la demeure des riches et des gens en bonne santé, mais il est déjà l’ébauche du Royaume où pauvres, démunis et ceux qui sont mis de côté trouvent leur place.

     Tout au début alors que notre communauté s’interrogeait sur le genre de service qu’elle pourrait donner, nous avons pensé à la possibilité de fournir de l’aide aux jeunes défavorisés dans leurs études.  Mais le lieu d’implantation de la communauté dans un environnement à dominance commerciale n’était pas très favorable à ce type d’engagement. Economiquement parlant on ne pouvait pas non plus envisager un déplacement de la communauté. C’est alors que nous avons commencé à réfléchir plus en profondeur avec une institution pour personnes handicapées dirigée par les Sœurs de saint Paul de Chartes appelée « Paik Son Paulo ». Depuis plusieurs années déjà nous y assurions les liturgies et l’administration des sacrements et y rendions des services.  Or, une nouvelle orientation de ces grands centres pour personnes handicapées a été imposée par le gouvernement qui souhaitait créer des unités de vie plutôt que de rassembler les gens en grand nombre au même endroit. C’est ainsi que nous nous avons été plus directement impliqués dans le monde des handicapés.

Nos jeunes vivent ensemble comme une famille dans un foyer que nous avons appelé ‘Haraminè’. Cette dénomination veut dire : ’ Le lieu où vivent ensemble les personnes précieuses qui nous ont été envoyées de la part de Dieu. ‘ Il apparaît clairement que nos amis veulent recevoir l’amour de Dieu et le partager comme Dieu lui-même partage son amour. Qui sont nos amis ? L’un a été abandonné à la naissance, un autre est simple d’esprit, un autre est difforme et un autre rejeté par la société. Nos amis ont besoin de beaucoup d’attention puisqu’ils ne peuvent progresser que grâce à un accompagnement individuel très patient. L’amour partagé avec eux va depuis les soins du corps, la propreté, l’habillement, préparation des repas, le rangement, etc. Bien sûr notre tâche n’est pas facile chaque jour mais un grand réconfort vient de la célébration quotidienne de l’eucharistie avec la communauté à laquelle se joignent des chrétiens du quartier ou encore des laïcs proches du projet de la communauté. Pour leurs déplacements , nos jeunes peuvent normalement prendre le métro, mais le moindre imprévu peut les mettre en péril vu que leurs repaires sont perturbés. Une fois quand l’un s’est perdu, il a fallu ameuter tous les services de la ville  alors que nous étions à sa recherche pendant plusieurs jours …avec au cœur les mêmes sentiments qui furent dans le cœur de Marie à la recherche de Jésus. Il est clair qu’à travers l’expérience de nos amis pour qui tout effort  abouti est une victoire, nous apprenons beaucoup sur le sens de la difficulté à vivre et de la patience.

     Notre fondateur, le père Emmanuel d’Alzon, nous invite à aimer le peuple de Dieu comme Dieu lui-même l’aime. Nous-mêmes en tant que disciples du père d’Alzon, en nous engageant dans cette voie, nous sommes en train de vivre une expérience précieuse. Certainement que nous devrions rechercher encore davantage où sont les pauvres de notre temps et nous investir plus auprès des personnes handicapées.

     A la fin de l’eucharistie quotidienne, nos amis aiment le contact direct avec nous et disent ‘ Je vous aime’ ! Alors le soir, après le repas je passe du temps avec nos amis : c’est le moment du bilan de la journée. Au beau temps, nous allons promener un peu et c’est l’occasion aussi de faire le point sur la journée avec l’accompagnateur de jour. Nous constatons que  par la répétition quotidienne de gestes simples, des progrès  se font de telle manière à ce que nos jeunes puissent  être adaptés petit à petit à un rythme et une organisation de la vie familiale normale. Tous, nous sommes une communauté qui cherche à s’adapter  aux rythmes de la société mais rappelons-nous qu’en tant que religieux, notre première attention doit aller aux plus pauvres. C’est une des missions de l’Eglise de s’occuper des gens abandonnés, pauvres, rejetés. En faisant ainsi, l’Eglise  fait œuvre de salut. Voilà pourquoi, tout ce que nous avons à faire est à faire dans le Christ et ainsi notre œuvre, et notre amour fraternel donné seront enracinés dans l’œuvre et l’amour  du Christ. Voilà comment nous vivons la venue du Règne en nous et autour de nous.

     En tant qu’assomptionnistes, notre mission première  est d’aimer Dieu, la Vierge Marie  sa Mère et l’Eglise son Epouse … pour qu’advienne le règne de Dieu en nous et autour de nous ; voilà un chemin tout tracé!

Communauté Augustins de l’Assomption (Corée)

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print

Editorial

A Positive Pandemic Refugee Story

by Sally Roddy SIJPIC LSA Fáilte Bayside (Bayside Welcome!) is the name of our Community Sponsorship Group where I live in a suburb of Dublin,

Plus d'articles :

Une petite flamme a été allumée.

Bonjour, Je m’appelle sr Dominique, Oblates de l’Assomption, en Belgique. Je travaille comme assistante sociale dans un service de première ligne, dans lequel j’ai l’occasion

Gandhi Jayanti 2021

‘Gandhi Jayanthi’ is celebrated as the birthday of Mahatma Gandhi (Mohandas Karamchand Gandhi) who was born on 2nd October 1869 in Porbandar in Western India.

A New Mission – for a new Future,

« rebirthing » We live on borrowed time. We live hurtling towards the collapse of civilization, environmental breakdown and food shocks. Some are aware, and are hoping

Ballymun Tidy Towns (BTT)

Ballymun, the suburb where I live in north Dublin, has long suffered from a high rate of unemployment and a significant drug problem. Sadly, parts

Envoyez-nous un message